Conseils post traitement (varices)

RENSEIGNEMENTS ET CONSEILS PRATIQUES DURANT LE TRAITEMENT

  1. Sous l’action du médicament, les varices injectées deviennent normalement de fins cordons verts et durs qui disparaissent progressivement en quelques mois. Si ces petits cordons deviennent sensibles, prenez de l’aspirine ou un anti-inflammatoire en vente libre telle que Motrin ou Advil (s’il n’y a pas de contre-indication) et portez un bas support type (Hanes) ou (Supphose) ou une bande élastique de 4 pouces ( 10 cm) de type Tensor (feuillet explicatif pour l’application à l’intérieur).
  2. Enlevez les diachylons 2 à 3 heures après le traitement. L’alcool à friction ou un bain chaud peuvent vous aider à les décoller. N’appliquez pas d’huile ou de crème sur vos jambes avant le traitement. Nos diachylons ne colleront pas.
  3. Si après 2 à 3 jours vous constatez de nombreuses ecchymoses (bleus) sur vos jambes, ceci est dû à une fragilité de vos veines. Il est normal qu’en vieillissant les ecchymoses soient un peu plus fréquentes. Notez que les ecchymoses peuvent durer de 2 à 3 semaines, ne vous en inquiétez pas (sauf s’il y a une douleur importante).
  4. Évitez les massages des jambes et des cuisses avec des courroies ou des rouleaux durant les traitements. Évitez aussi le soleil sur vos jambes durant les 5 à 7 jours qui suivent le traitement. Les bains très chauds sont déconseillés en tout temps.
  5. Si, après quelques jours, vous constatez la présence d’une zone rouge indurée et douloureuse, il s’agit d’une veinite chimique et non d’une phlébite. Ne vous inquiétez pas. Cette réaction un peu forte rentrera dans l’ordre en faisant ce qui suit :
    • Si la douleur est sous le genou, portez une bande élastique de 4 pouces (type Tensor) allant des orteils jusque sous le genou; vous aurez un soulagement immédiat.
    • Si la douleur est au-dessus du genou, mettez quelques boules d’ouate sur la zone indurée et rouge et faites un pansement compressif à l’aide d’un Elastoplast de 2 à 4 pouces sans jamais faire le tour complet de la cuisse.
    • Des pansements humides chauds sur la zone douloureuse durant 15 à 20 minutes, 2 à 3 fois par jour, amèneront habituellement un soulagement.
    • Portez un bas élastique léger ou plus fort.
    • Un anti-inflammatoire en vente libre tel que Motrin ou Advil peut aussi vous aider à enlever la douleur s’il n’est pas contre-indiqué par votre médecin.
  6. Si vous constatez en cours de traitement la présence d’œdème (enflure) aux chevilles ou aux mollets, portez un bas ou une bande élastique. En phase prémenstruelle, vos jambes peuvent être plus sensibles pendant et après le traitement. Les menstruations ne sont pas une contre-indication au traitement. Si malgré ces renseignements, vous êtes inquiet (ète), n’hésitez pas à nous appeler. Votre collaboration est indispensable à la bonne marche du traitement.

APRÈS LES TRAITEMENTS

Évitez les longues immobilités, debout ou assis(e), et faites souvent des mouvements de marche. Si vous travaillez toujours debout, prenez la bonne habitude d’élever vos jambes 4 à 5 minutes deux fois et plus par jour. Si cela est impossible, soulevez-vous sur le bout des pieds 5 à 10 fois pour aider la circulation veineuse. Portez de préférence, des souliers confortables avec talons de 1 à 2 pouces pour le travail debout et la marche. Évitez les gaines-culottes et les bas de nylon aux genoux (non-support). Ils gênent la circulation veineuse et ces derniers favorisent l’apparition de télangiectasies (petites veines rouges en amas).